0 960 152 404 (prix d'un appel local)
|
Nous contacter par email
MENU

cadeauvin

Livraison sous 24h avec
Gratuite a partir de 250€ d'achat!
J’ai un compte Connexion Mon panier (0) Votre panier est vide
Achat et Vente de bouteille de Rhum Diplomatico, Centenario, Plantation, Abuelo

Achetez le Rhum d'Amérique latine Diplomatico, El Pasador, Millonario, Malteco, Abuelo, Centenario, Dictador, Mezan, Zacapa...
au meilleur prix avec avec votre caviste en ligne cadeauvin.fr

RHUMS D'AMERIQUE CENTRALE ET D'AMERIQUE LATINE

Guyana et Guyane
L’ancienne Guyane britannique a de fortes traditions sucrières et rhumières et il y avait encore deux cents distilleries en 1971. Malheureusement, il n’y en a plus qu’une aujourd’hui, Diamond, propriété de DDL (Demerara Distillers Limited). Mais quelle distillerie ! Ce pourrait être un musée, tant le nombre et la diversité des alambics qu’elle abrite sont impressionnants : à repasse, à colonne simple ou multiple, mixte, etc... Il y a même un authentique Coffey Still en bois, datant de 1880, et le seul au monde à fonctionner. Tous ces équipements sont encore en activité, ce qui est exceptionnel, et produisent une gamme très étendue de rhums en termes de puissance et de diversité aromatique. Par ailleurs, la société construit avec El Dorado une marque internationale de plus en puissante, déclinée en de multiples qualités, dont un 21 ans et même un 25 ans d’âge ! A l’exception du Chili, où la canne à sucre n’est pas cultivée, la plupart des pays d’Amérique du Sud produisent de l’eau de-vie de canne, essentiellement à des fins de consommation locale. Parmi eux, trois pays possèdent une identité suffisamment forte en matière de rhum pour intéresser les amateurs : le Venezuela, la Guyane et le Brésil. Demerara est aujourd’hui une appellation qui parle à tous les amateurs de rhum. Non loin de Saint-Laurent-du-Maroni, la distillerie Saint-Maurice, ou distillerie Prévot, est la seule en activité de la Guyane française. Dans la première moitié du 20ème siècle, Georges Prévot avait créé une sucrerie et une rhumerie à Remire-Montjoly, dite rhumerie du Rorota. Ses descendants, Jean-Pierre puis Ernest Prévot ont repris l’activité à la fin des années 60, puis ont créé une distillerie neuve, avec des équipements en provenance des Antilles. Ils élaborent des rhums agricoles avec un alambic à colonne, aux marques la Belle Cabresse, le Coeur de chauffe et la Cayennaise. L’essentiel de la production est consommé sur place.

Venezuela
Le Venezuela, où existe de longue date une importante industrie sucrière, est aussi un gros producteur de rhum. Mais c’est l’un des rares pays à avoir instauré en 1938 et 1954 une législation spécifique, différenciant la simple aguardiente de cana (eau-de-vie de canne), du véritable “ron” (le rhum). Plus récemment même une mini AOC a édicté qu’un rhum vieux vénézuélien doit avoir vieilli au moins deux ans. Cette législation a favorisé la concentration industrielle. Pampero est contrôlé par Diageo, numéro un mondial des spiritueux. Bacardi possède une distillerie non loin de Caracas. Parmi les indépendants, les Licoreras Unidas possèdent l’une des distilleries les plus intéressantes. Ils produisent les rhums Cacique et Diplomatico (parfois distillés en alambic à repasse). Plus que centenaire cette distillerie conserve un savoir-faire très artisanal. Surtout, elle est à la tête de stocks de vieux rhums impressionnants qui lui permettent des assemblages d’une belle complexité. A suivre, également parmi les indépendants, Santa Teresa qui utilise le principe de la solera (emprunté au xérès) pour un rhum étonnant, le 1796. Il faut citer aussi Santa Anna, Marvilloso, Habanero, El Carupano, etc... des rhums très aromatiques, vendus localement. Enfin, grâce à son industrie sucrière, le Venezuela est un gros fournisseur de mélasses, notamment pour les distilleries des Caraïbes où les sucreries disparaissent une à une.

Pérou et ... Argentine
Au Pérou, la canne à sucre pousse surtout au nord dans la région de Trujillo, et c’est là qu’est située une hacienda importante, Cartavio. En 1929, une société américaine a créé une distillerie, utilisant les mélasses d’une sucrerie voisine. Malgré les vicissitudes politiques (l’entreprise a été nationalisée, puis privatisée au début des années 90), Cartavio s’est progressivement développée au fil du temps, devenant la première marque du pays, avec des équipements modernes. Elle produit une vaste gamme de rhums blancs et bruns, avec notamment un 7 ans d’âge très aromatique, et un 12 ans plus puissant, élaboré selon le principe de la solera. Bien plus au sud et de manière beaucoup plus surprenante, on trouve désormais du rhum… en Argentine. De création récente la marque Isla Ñ Rum, est un peu un O.V.N.I de la planète rhum avec un packaging coloré et une élaboration résolument haut de gamme : fermentation lente, distillation en repasse, filtration au charbon de bois, maturation en fût de chêne français. A suivre ..

Guatemala
Après une longue période artisanale, la distillation du rhum par des sociétés commerciales ne date que du début du 20ème siècle. Elles ont fini par fusionner en un groupe unique, Industria Licoreras de Guatemala, avec des rhums doux et élégants aux marques Botran ou Colonial. Mais le groupe commercialise aussi un rhum exceptionnel, le Zacapa Centenario, élaboré selon le principe de la solera utilisé pour le xérès. Son cœur d’assemblage est donc composé d’eaux-de-vie ayant entre 6 et 23 ans. Pour les spécialistes, ce rhum doux et onctueux est l’un des plus aromatiques qui soit.

Mexique
Certes, le pays est plus connu pour la tequila et le mezcal (distillés à partir de l’agave), mais il produit plus de rhum encore, dans un style léger qui fait rarement l’objet d’un vieillissement prolongé. Il est vrai que, aux côtés de centaines de distilleries artisanales, Bacardi s’est installé au Mexique dès 1929, et a développé par la suite d’importantes installations à la Hacienda La Galarza puis à Tulticlan. Elle vient même de commercialiser un assemblage de rhum et de tequila, sous le nom Ciclon ! Arrivé en 1966, Seagram a aussi une grosse distillerie à l’est de Mexico, pour produire non seulement du rhum, mais aussi de la tequila, du brandy, de la vodka et même du whisky. Le troisième acteur du rhum mexicain est la société Huesca, avec sa marque Potosi, tandis qu’existent toujours des distilleries régionales ou locales pour proposer de l’aguardiente de cana qui n’est pratiquement pas exportée.

Nicaragua
Le Nicaragua, traduit littéralement par “entouré d’eau”, est le plus grand pays d’Amérique centrale. Malgré son instabilité chronique, ce petit pays a su maintenir une tradition de rhums légers mais très aromatiques, le plus souvent vieillis, car même les rhums blancs y passent un peu de temps en fût. La seule distillerie du Pays est située de Chichigalpa, petiteville dont elle porte le nom. Fondée en 1937, Chichigalpa développe aujourd’hui à l’international la gamme Florde Cana, qui comprend plusieurs rhums vieillis, allant jusqu’à un 21 ans d’âge tout à fait remarquable. Après avoir longtemps utilisé des alambics à repasse, la distillerie, lors de sa modernisation dans les années 90, utilise désormais des alambics à cinq colonnes et elle est reconnue pour le soin tout particulier qu’elle apporte à la sélection de ses matières premières.

Panama
Fondée en 1908, la compagnie Varela Hermanos est le principal distillateur du pays. Cette société familiale est dirigée par la 3ème génération issue de don José Valera Blanco, le fondateur. Elle distille essentiellement des rhums à partir de mélasse avec des alambics à colonne, et utilise des fûts de chêne américain de 200 litres pour le vieillissement. Ses marques principales sont Cortez et surtout Abuelo, dont le 12 ans d’âge est bien apprécié, et l’exportation, surtout en direction de l’Amérique du Sud et des Etats-Unis, n’a commencé qu’il y a une quinzaine d’années.

Dégustez les rhums d'Amérique Latine et d'Amérique Centrale et profitez toujours des meilleurs prix avec le site de vente en ligne cadeauvin.fr